Les saveurs selon la pensée médicale chinoise

Picture of Isabella
Isabella

Petit Ventre Heureux Founder

L’utilisation des saveurs dans l’alimentation revêt une importance cruciale tant du point de vue de la satisfaction gustative que de la santé globale. Les saveurs ajoutent une dimension sensorielle à nos expériences alimentaires. Elles influencent notre perception gustative et contribuent au plaisir culinaire. L’interaction complexe entre les saveurs crée une symphonie gustative qui peut rendre les repas plus agréables et satisfaisants. Chaque saveur a des propriétés spécifiques qui, selon diverses traditions culinaires et médicales, sont associées à des bienfaits particuliers pour la santé. Par exemple, l’amertume est souvent liée à des propriétés purgatives, le salé à l’équilibre des liquides corporels, et le sucré à la fourniture d’énergie. En incorporant une variété de saveurs dans l’alimentation, on peut viser un équilibre nutritionnel plus complet. 

Les saveurs déclenchent des réponses physiologiques dans le corps. Par exemple, le goût sucré peut stimuler la libération d’endorphines, créant une sensation de bien-être. Le goût amer peut déclencher la production de bile, favorisant ainsi la digestion des graisses. En comprenant ces réponses, on peut utiliser les saveurs de manière stratégique pour soutenir des fonctions corporelles spécifiques.

Certaines traditions médicales, comme la médecine chinoise, attribuent des propriétés thérapeutiques spécifiques à chaque saveur. Selon ces systèmes, l’équilibre des saveurs est essentiel pour maintenir l’harmonie dans le corps et prévenir les déséquilibres énergétiques qui peuvent conduire à des problèmes de santé.

Un régime équilibré en saveurs contribue à prévenir les excès et les carences nutritionnelles. Par exemple, une alimentation trop riche en saveurs sucrées peut entraîner des problèmes métaboliques, tandis qu’une carence de saveurs amères peut affecter la digestion.

Les saveurs occupent une place centrale dans nos expériences culinaires, mais selon la pensée médicale chinoise, elles vont au-delà de la simple satisfaction des papilles gustatives. En effet, chaque saveur est considérée comme ayant des propriétés spécifiques qui influent sur notre santé de manière holistique. La pensée traditionnelle chinoise identifie cinq saveurs fondamentales, chacune associée à un élément et à des organes spécifiques dans le corps. Ces saveurs sont le sucré, l’acide, l’amer, le piquant et le salé. Chaque saveur joue un rôle essentiel dans le maintien de l’équilibre énergétique, également connu sous le nom de Qi, dans le corps.

  • Le sucré est associé à l’élément Terre et aux organes de la Rate et de l’Estomac. Cette saveur nourrit l’énergie du Qi, favorise la digestion et apporte une sensation de réconfort. Cependant, un excès de sucre peut entraîner des déséquilibres, notamment des problèmes digestifs.

 

  • L’acide est lié à l’élément Bois et aux organes du Foie et de la Vésicule biliaire. Cette saveur stimule la circulation du Qi, favorise la digestion des graisses et a des propriétés astringentes. Cependant, une consommation excessive d’aliments acides peut entraîner une stagnation du Qi.

 

  • L’amer est associé à l’élément Feu et aux organes du Cœur et de l’Intestin grêle. Cette saveur élimine la chaleur du corps, favorise la circulation sanguine et a des propriétés purgatives. Un excès d’amertume peut toutefois entraîner un déséquilibre énergétique.

 

  • Le piquant est lié à l’élément Métal et aux organes du Poumon et du Gros intestin. Cette saveur favorise la dispersion du Qi, stimule la circulation sanguine et aide à dégager les voies respiratoires. Toutefois, une consommation excessive de piquant peut entraîner une sécheresse excessive.

 

  • Le salé est associé à l’élément Eau et aux organes du Rein et de la Vessie. Cette saveur nourrit les reins, favorise l’équilibre des liquides corporels et a des propriétés adoucissantes. Un excès de sel peut cependant entraîner une rétention d’eau et des problèmes rénaux.

La pensée traditionnelle chinoise considère que maintenir un équilibre entre les cinq saveurs est essentiel pour préserver la santé. Une alimentation variée et équilibrée, intégrant toutes les saveurs de manière appropriée, contribue à harmoniser le Qi, favorisant ainsi le bien-être physique et émotionnel.

La saveur est une manière de prendre connaissance intimement de la chimie subtile des corps. Une fois que l’on a reconnu les saveurs, nous ne sommes plus tributaire d’un savoir extérieur. On connaît le monde à travers les saveurs. La saveur est considérée comme étant conduite directement vers les structures auxquelles elles correspondent. Nous goûtons ce que nous devenons.  

Notre corps est une densification des différentes formes de Qi et les 5 saveurs  représentent les bricks. Autrement dit, selon JM Eyssalet, les 5 saveurs sont des ingrédients fondamentaux dont la conjugaison va fonder la cohérence du corps. 

Au travers des saveurs,  l’être humain à un accès direct à la toile de fond de la vie, au Jing. Autrement dit, les saveurs tonifient la quintessence de l’être!

Les saveurs nous permettent d’entrer en contact avec la partie subtile des choses.  Le monde s’offre à nous à travers elles. Nos méridiens reçoivent une information énergétique produite par les saveurs.

Il existe une très grande variété de transformation par les techniques culinaires pour rendre accessibles les saveurs. Perspective alchimique qui fait intervenir la globalité de l’individu. 

Manger a pour objectif de cultiver quotidiennement notre potentiel vital. Manger doit nous procurer du carburant pour nos dépenses énergétiques. Si notre bol alimentaire satisfait nos besoins quotidiens en énergie, nous maintenons notre réserve énergétique intacte. Ainsi, elle reste une réserve pour les besoins exceptionnels.



Vous aimerez aussi