Le plaisir selon la pensée traditionnelle chinoise

Isabella
Isabella

Petit Ventre Heureux Founder

Le plaisir, une émotion fondamentale, émerge de la rencontre entre nos sens et le monde qui nous entoure. Il transcende les frontières culturelles, défie les limites du langage et s’insinue dans les interstices de nos vies, créant une mosaïque complexe d’expériences sensorielles et émotionnelles. Que ce soit à travers la dégustation d’un met exquis, la contemplation d’une œuvre d’art ou le simple éclat de rire partagé, le plaisir est une force motrice puissante qui enrichit notre existence.

Au niveau neurobiologique, le plaisir est souvent associé à la libération de neurotransmetteurs tels que la dopamine et la sérotonine. Ces substances chimiques agissent comme des messagers dans le cerveau, créant une sensation de bien-être et de satisfaction. Les expériences agréables, qu’elles soient liées à la nourriture, à la musique, ou aux relations sociales, stimulent ces systèmes de récompense, renforçant ainsi notre inclination à rechercher le plaisir.

Les plaisirs sensoriels jouent un rôle prépondérant dans notre quête de satisfaction. La douceur d’une brise sur la peau, le parfum enivrant d’une fleur, ou la symphonie des couleurs dans un coucher de soleil captivent nos sens et nous transportent dans des états de béatitude éphémère. Les arts, qu’ils soient visuels, musicaux, ou littéraires, sont des canaux privilégiés pour susciter ces émotions esthétiques qui élèvent l’esprit et nourrissent l’âme.

Les relations interpersonnelles sont une source inépuisable de plaisir. La connexion émotionnelle avec autrui, le partage d’expériences et le sentiment d’appartenance contribuent à la richesse de notre vie émotionnelle. Que ce soit à travers des moments intimes avec un être cher, des rires partagés entre amis, ou des conversations profondes qui élargissent nos horizons, les relations humaines sont le terrain fertile où s’épanouit le plaisir social.

Cultiver le plaisir nécessite également une bienveillance envers soi-même. Prendre le temps de s’engager dans des activités qui procurent une joie personnelle, pratiquer l’auto-compassion et s’offrir des moments de détente contribuent à équilibrer le bien-être mental et émotionnel. L’écoute de nos besoins individuels et le respect de nos propres limites sont des éléments essentiels pour créer un espace propice au plaisir personnel.

Le plaisir, sous toutes ses formes, est une quête constante dans la vie humaine. Il n’est pas seulement une récompense occasionnelle, mais plutôt un élément intégré à notre tissu quotidien. En explorant les différentes dimensions du plaisir, en embrassant les sensations, émotions et expériences qui l’accompagnent, nous enrichissons notre existence et tissons une toile de bonheur qui perdure au fil du temps. Alors, que chacun puisse s’engager dans cette recherche infinie du plaisir, découvrant ainsi les multiples facettes de la joie qui embellissent notre voyage sur cette terre.

 

Selon la MTC, le corps humain est régi par le principe du Yin et du Yang, deux forces opposées mais complémentaires. Le plaisir est souvent associé à une expression équilibrée de ces énergies. Trop d’indulgence dans les plaisirs peut entraîner un déséquilibre, tandis que le manque de plaisir peut créer une stagnation d’énergie. L’idée est de maintenir un équilibre dynamique entre ces forces pour favoriser la santé.

La MTC considère la circulation fluide du Qi (énergie vitale) et du Sang comme essentielle pour maintenir la santé. Le plaisir, lorsqu’il est vécu de manière équilibrée, est perçu comme un moyen de favoriser cette circulation énergétique. En revanche, les excès ou les déficiences de plaisir peuvent entraîner des blocages énergétiques, susceptibles de causer des problèmes de santé.

La pensée traditionnelle chinoise attribue des fonctions spécifiques à chaque organe et les relie à un système de méridiens énergétiques. Certains plaisirs sont associés à des organes spécifiques. Par exemple, la joie est liée au cœur, l’organe associé à l’énergie du feu dans la MTC. Un excès de plaisir, en particulier de la joie « facile » , non enracinée, peut affecter négativement le cœur. Une émotion en équilibre soutient et tonifie le fonctionnement d’un organe, une émotion trop forte ou trop peu présente, peut lui nuire.

La pensée traditionnelle chinoise considère également l’influence des saisons et des éléments sur la santé. Certains plaisirs sont associés à des saisons particulières, et l’équilibre entre les cinq éléments (bois, feu, terre, métal, eau) est important. Par exemple, l’excès de plaisir alimentaire, souvent associé à la saison estivale et à l’élément feu, peut perturber l’équilibre, contrarier le Coeur, éteindre la joie de vivre.

La vision de la pensée traditionnelle chinoise sur le plaisir insiste sur la modération et l’équilibre. Nous cherchons à vous convaincre que cuisiner est un plaisir ! Un énorme plaisir , qui n’est jamais en excès. Cuisiner simple, savoureux est un plaisir à s’offrir tous les jours! Même plusieurs fois par jour! Faites vous ce cadeau pour cette fin d’année !

 

Le plaisir en général, et le plaisir de cuisiner va soutenir la santé holistique du corps et de l’esprit. Le plaisir fait partie intégrante du bien-être grâce à des expériences en conscience et en harmonie avec les principes énergétiques fondamentaux d’une des pensées traditionnelles la plus étudiée au monde.



Vous aimerez aussi